Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 18:55

Coucou ! Une entrée pour répondre à une question posée concernant les gardes royales et civiles, J’en donne un bref aperçu sur le site dans la section « univers », mais je vais tâcher de préciser un peu l’organisation dans cet article :) (j'intègrerai cela dans le site lors de la prochaine mise à jour)

 

Attention : je me suis inspirée de certains systèmes (Rome antique, royaumes médiévaux), mais ce système est le mien, c’est « mon » organisation et elle ne colle pas à une réalité historique précise ^^

 

D’abord, un schéma récapitulatif en prenant l’exemple de l’armée royale et des cohortes urbaines :

 

armee_schema.jpg

 

 

1. L’armée régulière :

 

Il s’agit de tous ceux qui prennent part aux guerres, l’équivalent de notre armée actuelle.

Elle est composée de deux entités : les armées seigneuriales propre à chaque vassal du roi (exemple : l’armée de Muresia sous la tutelle d’Abel Dobrau, Duc de la région) et l’armée royale.

 

NB : même si les armées seigneuriales dépendent de leurs seigneurs respectifs et portent leurs armoiries, Victor a tendance à étendre sa domination sur elles. En effet, il estime qu’en étant au-dessus de ses vassaux, il est logiquement au-dessus de leurs armées, tout en haut de la pyramide. Une conception assez absolutiste du pouvoir qui rompt avec la tradition féodale conservée sous le règne de Mircea.

Il arrive d’ailleurs que l’armée royale aille soutenir les armées seigneuriales, et inversement (on en a vent dans le T2, d’ailleurs). Sous le règne de Victor, la plupart des vassaux sont acquis à sa cause donc il peut compter sur le soutien quasi-total des guerriers du pays. Imaginez la puissance de frappe...

 

Qu’elle soit seigneuriale ou royale, l’armée régulière comporte des chevaliers (cavalerie) et des fantassins (infanterie).

L’armée royale, elle, compte une unité d’élite réputée au-dessus du lot : la garde royale.

 

La garde royale :

 

Il s’agit de la faction d’élite de l’armée régulière royale, dont elle représente environ 20% des effectifs. On la retrouve sur les 3 fiefs du roi. Ses hommes sont les seuls à pouvoir escorter la famille royale lors des voyages diplomatiques, ils gardent en outre le château (dès qu’on a un garde en service au château, dites vous que c’est un garde royal !)

Elle se divise en deux entités : la cavalerie et l’infanterie. Sous le règne de Mircea et de ses prédécesseurs, chaque entité était divisée en sections homogènes (concrètement : des sections 100% cavalerie + des sections 100% infanterie). Sous le règne de Victor, il y a une refonte de l’organisation (celle-ci s’opère dans le Tome 2 et se justifie en gros par une volonté de renforcer la cohésion entre les chevaliers et les fantassins) : donc, les entités se fondent et constituent des sections hétérogènes (un ensemble de sections composées de cavaliers ET de fantassins. Par exemple, Lucian fera partie de la 2è section, tout comme Cornel qui est un chevalier)

 

> Les chevaliers : ils peuvent être des chevaliers classiques de 1è classe ou des officiers. Seuls les chevaliers accèdent à la direction de la garde, et plus encore : ils doivent être officiers. On retrouve un capitaine (« Paul » Iasi), un capitaine en second (Cornel Odolea), ainsi qu’un collège d’officiers. Les chevaliers manient généralement l’épée, quelques-uns la lance. Aucun archer.

 

> Les fantassins : plus nombreux que les chevaliers mais moins prestigieux, ils ont néanmoins un grade élevé par rapport aux fantassins lambda du fait de leur position dans la garde royale. Un garde royal est un garde royal, point. Là, on retrouve 2 sortes de combattants : les archers (les plus prisés, exemple : Lucian) et les porteurs d’armes d’hast (exemple : Cleu, qui est lancier)

 

 

2. Les cohortes urbaines :

 

Equivalent de notre police actuelle, il s’agit de soldats « civils ». On les nomme ainsi car leur rôle est de garantir l’ordre et la sécurité dans les villes et les bourgs. Il arrive souvent que l’armée régulière leur prête main forte, notamment à Debresi. Dans le Tome 1, au début, Ana se plaint d’ailleurs des sous-effectifs qui l’obligent à déployer de ses propres hommes pour tenir les citadins tranquilles.

 

Ils sont recrutés et dirigés par les prévôts et baillis. Ils ne comptent que des fantassins, principalement des archers et des lanciers.

 

NB : les cohortes urbaines sont toutes sous l’autorité du roi, quelle que soit la région dans laquelle elles se trouvent. En effet, cela contribue à garantir la sécurité dans les fiefs tout en gardant une présence royale « officielle ». Si d’aventure un seigneur se rebellait, il devrait les chasser de son fief (ce qui lui vaudrait un aller simple vers pal-land avec Victor, certes ^^). En pratique, on les trouve surtout dans les régions peuplées.

 

 

Rappel sur les blasons :

 

Le bleu et le jaune étant les couleurs de la Valachie, ce sont les couleurs reprises sur les blasons tissés sur les cottes des troupes 100% royales spécifiques (on retrouve un aigle sur TOUS les écus et bannières des soldats valaques, quels qu’ils soient)

Bleu pour les cohortes urbaines, jaune (or) pour les gardes royaux. Les autres (y compris les seigneurs ou Luptali) n’ont pas d’aigle tissé, il faut se référer à leurs écus, bannières, armures etc.

 

Les chefs :

 

Au sommet de l’armée régulière se trouve le seigneur : soit le roi, soit un vassal (traduire par « le roi » si on parle de Victor, cf précédemment).

En-dessous, ça dépend des organisations locales. Pour l’armée royale, juste en-dessous du roi et de son dauphin, on trouve les trois Grand généraux (les Luptali), puis les généraux lambda, et en-dessous tous les autres grades.

 

Le prochain article sur ce modèle sera sur le thème de la politique, il y en aura également d'autres sur des sujets diversifiés, notamment la géographie ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by Tails - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Tails 03/03/2010 10:26


Arden> merci beaucoup en tout cas :)

mouton> Ouaip, je suis d'accord. Ou alors je mettrai une note renvoyant vers le site pour les annexes. Je n'ai pas fait ce genre d'intro encyclopédiques sur le T1, ça ne se justifierait pas dans
le 2 ou le 3...
Ou alors il aurait fallu faire ça dès le T1 ( (je pensais naïvement que l'explication d'Ana suffirait, avec en plus le mini topo qu'il y avait sur le site XD )

Mais dans le T2, Dan fait un mini rappel du schéma quand les Valaques arrivent en Andalis, histoire que jenci sache à quoi s'attendre. Ca tient en 4-5 lignes et ça s'insère bien dans l'action je
pense.
Idem quand Victor remanie les sections de la garde, y a une petite explication du système qu'il met en place et ça s'intègre au dialogue


Mouton 03/03/2010 10:00


Plutôt que d'envisager ton récit avec des explications intéressantes mais qui ralentiraient l'action, je te conseille plutôt des annexes en fin de bouquin, voire une encyclopédie du Vol de l'Aigle
!! =P Moi, j'adore fouiller dans les annexes des bouquins après ma lecture pour approfondir ma découverte du monde, c'est beaucoup plus sympa. Et puis, insérer tout ça dans le tome 2, ça fait un
peu trop tardif, franchement. J'éviterai. ^^


Arden 02/03/2010 18:49


Ca c'est ce qui s'appelle approfondir son univers!

Petit commentaire en retard car je n'étais pas là, je voulais te dire que si je n'ai pas fait de retour sur le tome 1, c'est que j'ai tout simplement pensé qu'entendre "ouah c'est trop génial super
top bravo" ne te servirait pas à grand chose, et c'est à peu près ce que j'aurais eu à dire.


Tails 02/03/2010 16:41


Merci ^^
j'ai pas trop osé le faire de cette manière dans le texte parce qu'on m'a dit que ça alourdissait, finalement j'aurais peut-être dû... Je verrai comment je peux me débrouiller pour intégrer ça dans
le T2 ^^


Nut 02/03/2010 16:23


Très intéressant vi, tu réponds aux questions que je me posais :p
C'est très travaillé tout ça, bravo ! ;)


Toutes les oeuvres originales présentes sur ce sites sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs.
Tous les textes, illustrations, personnages et autres éléments du Vol de l'Aigle ont fait l'objet d'un dépôt auprès de l'Institut National de la Propriété Industrielle. Toute reproduction non autorisée constitue un acte de contrefaçon.

..:: Archives ::..

..:: ME TROUVER SUR LE WEB ::..

..:: Categories ::..